IEBSchool - La Escuela de los Negocios y los Emprendedores

Contenido destacado del mes

Un petit poème de remerciement pour OVSG

Afin de vous remercier de m’avoir fait passer de très bons moments de détente toute l’année, je vous fais part d’un exercice de style que j’ai réalisé pour vous, une sorte de poème en prose reprenant tous les noms des … [ leer más ]

Lo más leído

Tags

Un petit poème de remerciement pour OVSG

29 junio, 2012, en Sin categoría por Aurore Mandelbli


MaloRegularBuenoSobresalienteExcelente! (Sin votos)
Loading...

Afin de vous remercier de m’avoir fait passer de très bons moments de détente toute l’année, je vous fais part d’un exercice de style que j’ai réalisé pour vous, une sorte de poème en prose reprenant tous les noms des chroniqueurs de cette saison. J’espère que cela vous plaira…
Aurore.
@AuroreMandelbli

« Alors que Christophe Alévêque, Jean-Luc et Annie Lemoine écoutent religieusement leur Pape Laurent Ruquier, les apôtres Pierre, Paul et Jean discutent de l’origine hébraïque du prénom d’Elsa.
De leur côté, Michalak et Miller mitraillent des millions de mièvreries et minaudent à mi-voix presque mieux que Michèle.
Eve
songe à Adam, Juliette rêve de son Roméo et Arnaud d’Tsamere
Comme à son habitude, Titi, le nouveau papa bobo de la bande, laisse Laurent baba lorsqu’il arrive en retard pour la énième fois, dit « coucou », s’excuse de son dodo prolongé en offrant des bombons au public et une blague de Toto qui montre son zizi
Les trois Mona Lisa belles comme des fleurs, font la cour au Beaugrand et intelligent, à Fabrice qui a la classe, et à Yann qui fait son Solo.
Steevy
, gay comme un pinson, invite la Mairesse à officialiser son Union libre. Cristine dit Bravo, alors que dans son coin, Philippe Tesson désaccord.
De l’autre côté de la table, c’est la cacophonie : Bonaldi se prend pour C. Jérôme, Llado pour Serge Gainsbourg, Renucci pour Claude François et Madame Sarraute pour sa Claudette !
Danièle Evenou
voir briller Caroline Diament, entraînée dans une course effrénée entre Ferrari et Bigard, qui met le paquet.
Comme toujours, Monique Pantel fait son cinéma, ce qui déplaît fortement à Olivier de Kersauson. Heureusement que l’amiral est là pour redresser la barre et mener à bon port toute cette équipe de marins qui, malgré leur galère, ont su rester du même bord 😉

Félicitations et bon vent à tous! »

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

comentarios para esta entrada